“Et frappez-les au-dessus de la nuque”


Ce matin, pendant que j’écrivais ce commentaire et après avoir consulté ma TL Twitter de la veille, je me suis dit que si un jour il m’arrivait d’écrire un Zabor ou un Sator, “Et frappez-les au-dessus de la nuque” serait la première phrase que j’y mettrais. Je vais vous raconter une histoire et vous allez comprendre. Continue reading

Advertisements

De polémiste à psalmiste, ou de la magie des médias


Algerian author Kamel Daoud has released a new book titled “Zabor”. The book, which I tried to read but gave up after a few pages, was released both in Algeria and France, and the author is currently marketing his book on French media after a book signing tour in some Algerian bookshops. And, as one may have anticipated, Daoud and his journalist hosts (whom I should call sparing partners) do not miss this opportunity to come back on those topics which seem to obsess them with a bias that is equally anticipated.

I mentioned Daoud in a few posts (links given above) but I was satisfied this time with my tweets and had no plan to write one this time. One of the blog’s readers decided otherwise so here I publish their post, unedited. I take this opportunity to remind you dear readers that PoF is open to any contribution that’s within the blog’s scope and editorial policy.

 

Kamel Daoud est chroniqueur, ça je le sais depuis une bonne dizaine d’années déjà. Je lisais ses chroniques, de façon irrégulière, sur Le Quotidien d’Oran. Je n’ai pas le souvenir d’une en particulier, mais elles étaient percutantes pour certaines… Quand ou comment est-il devenu cette étoile du Nord qui indique le chemin et guide l’égaré? ça par contre, je l’ignore…

Cette question m’a traversé l’esprit quand avant-hier, et à l’occasion d’un passage sur Europe1, la chaîne de radio française, le chroniqueur, devenu écrivain depuis, a encore une fois créé le buzz sur les réseaux sociaux. Un buzz provoqué par un tweet “orienté” d’un journaliste d’Echorouk. Et pour la énième fois, sur vos écrans tactiles, la polémique s’enflamme…
Continue reading

Sauvons notre école! D’accord, mais de quoi au juste?


Vous me connaissez, je ne plaisante pas avec les faits, et je vais donc commencer par deux faits incontestables:

  • Twitter tue mon blog à petit feu. Je passe beaucoup de temps chez l’oiseau bleu, je réagis en un tweet, je lis d’autres réactions et je passe à autre chose. Il suffit que l’idée de réagir avec un billet me traverse l’esprit pour que l’impression qu’il est déjà trop tard m’envahisse et me pousse à abandonner. Quand ils sont liés à l’actualité, mes billets ici prennent de ce fait, d’une certaine façon, une valeur spéciale.
  • L’école algérienne est dans un état lamentable. Le constat est fait depuis des années et est très largement partagé. C’est devenu l’objet de tellement de débats, d’écrits, de simples discussions; et beaucoup de monde imputent à cette école malade, au choix, notre sous-développement, la décennie noire, la faiblesse de notre société civile, l’intolérance réelle ou supposée de notre société, ou tout ça et plein d’autres choses à la fois. Ici-même nous avons écrit sur le sujet à plusieurs reprises et de diverses manières (voici une liste non exhaustive s’il vous prend l’envie de lire: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8).

Mais le sujet est complexe et la passion qui l’entoure n’aide guère. Ajoutons à cela Continue reading

Pour Nihal


Two weeks ago, Nihal Si Mohand, a little girl from the Ait-Abdelouahab village in Tizi-Ouzou, disappeared and couldn’t be found after several days spent by the population and gendarmerie looking for her. Until yesterday as the the gendarmerie unfortunately confirmed her death after they ran DNA tests on human remains they found earlier. May she rest in peace.

Nihal can now be added to an already long list of child abduction/murder victims, some of whom have been found alive or dead while others’ fate is still unknown. This new episode, followed by many Algerians, stirred up many reactions on social networks and also by so-called journalists in the media, many of which were indecent.

Below is a contribution by our regular anonymous reader who wrote this post a few months ago.

Paix à son âme, et paix aux âmes de tous les autres.

Nihal s’en est allée. Arrachée cruellement à la vie et à ses parents. Si je pouvais les consoler, je leur dirai qu’elle a déjà tout oublié, là où elle est. Qu’elle affiche encore son si beau sourire. Mais ses parents sont inconsolables. Leur douleur Continue reading

La méthode algérienne?


Meddi_democrate

Click for source

Hier, et suite à la tuerie de Nice en France, un journaliste algérien, rédacteur en chef de l’édition du week-end d’El Watan, a publié le statut ci-contre sur son compte Facebook. Il y fait l’apologie d’une certaine méthode algérienne de lutte contre le terrorisme et dit son soutien à 200% à Athmane Tartag qui a dirigé le CPMI lors de la décennie noire et qui a toujours un rôle important dans l’appareil du pouvoir du quatrième mandat. J’ai réagi à ce message sur Twitter comme l’ont fait d’autres TwittoDZ. Il s’en est trouvé aussi pour le soutenir.

Mais j’ai tendance, du fait de mon impatience, à limiter mes réactions sur Twitter pour ne pas m’étaler sur N tweets (limitation à 140 caractères par tweet). Et c’est pour celà que je fais ce post. Continue reading

Je Suis Mnarvie


This text is a contribution by an Algerian friend of PoF who kindly agreed to share some of her thoughts around today’s (and yesterday’s) preferred targets when feminism is projected on Muslim women and societies.
Happy reading!

Oui vous avez bien lu, il y a effectivement un E à Mnarvi.

Je vous rassure tout de suite, c’est ponctuel. Le temps d’un post seulement.

Merci à Mnarvi, le vrai, pour l’invitation 🙂

Avec tous ces : Je Suis Ceci, Je Suis Cela, j’avais moi aussi envie d’être quelque chose. Comme tout le monde. De créer un #hashtag. D’être solidaire avec Mnarvi pourquoi pas ? Il y a tellement de choses qui se passent et qui sont causes d’énervement… Et comme je suis une femme : pas question de m’énerver sans un E ! Il parait d’ailleurs que l’une des grandes victoires du féminisme est celle d’avoir obtenu la féminisation du langage. Comme d’avoir ajouté un E à “écrivain” par exemple, ou bien à “auteur”. Dérisoire ? Et pourtant c’est bien une victoire pour certaines. Nous parlons du français, parce qu’en arabe il y a bien longtemps que le problème est résolu. Le Ta Marboutta est là pour ça ة . Oui, j’aurais pu écrire Je Suis Mnarvia et Continue reading

PoF Leak: Kamel Daoud, contre-enquête


Faisant suite à une demande pas si massive de pas grand monde, je vous propose une traduction en langue française du billet PoF Leak: The Kamel Daoud Investigation. Vous pourrez ensuite consulter les commentaires déjà publiés sur les deux billets précédents.
J’ai cherché un traducteur en vain et je dois donc le faire moi-même. J’essaie de faire attention mais je vous prierais de pardonner les éventuelles absences d’accent et les mauvaises concordances des temps. J’ai depuis longtemps perdu l’habitude d’écrire la France à moins que je ne sois un précurseur de la nouvelle langue française. Voici donc l’article.

Vous avez été nombreux à avoir entendu parler des articles écrits par le journaliste et écrivain algérien Kamel Daoud et ayant lien avec ce qui est désormais appelé “les agressions de Cologne”. Les habitués du blog devinent mon désaccord avec le chroniqueur. Je me suis en effet satisfait de quelques commentaires sur Twitter et je n’ai pas senti la nécessité de leur dédier un billet. Beaucoup de monde l’a fait avec des articles plus ou moins intelligents. Celui-ci fait partie des meilleurs, à mon avis, et le reste peut aisément être trouvé grâce à Google. Continue reading

Les Algeriens sont-ils d’éternels jeunes?


Ceci est mon premier post en français. Je vais essayer de faire un effort sur les accents car je ne les ai plus utilisés depuis une bonne décennie, alors ne m’en tenez pas rigueur s’il en manque par-ci ou par-là.

J’étais dans une boutique à Béjaïa avant l’aïd et à côté de moi se tenait une femme qui essayait de choisir un T-shirt pour son frère. Elle demandait des conseils au vendeur. Le T-shirt était d’un genre que je ne mettrais pas car ne correspondant pas à mon âge. Le vendeur demanda des détails sur le frère et la dame répondit alors que c’était un jeune de 41 ans. J’ai failli hurler… Il était plus âgé que moi, et de loin je dois dire. Je sais que je suis ce qu’on appelle 3abd qdim et, pour tout vous dire, que le T-shirt en question, je ne l’aurais pas porté même si j’avais encore 16 ans. Je ne suis donc pas une référence. Mais un jeune de 41 ans ba3da?! Continue reading