Merci la quatrième de couverture


Il est rarement facile de ne pas se tromper en achetant un livre. Le nom de l’auteur et ses précédents livres, le titre du livre, l’éditeur et les diverses recommandations réduisent à peine le risque de se tromper. Et c’est problématique quand on y met un certain prix ou, comme c’est mon cas, on refuse d’abandonner la lecture d’un livre (rares exceptions me concernant, les Kamel Daoud suivant Meursault que j’avais terminé difficilement, Nedjma de Kateb et quelques Assia Djebbar)

Je lis donc des passages au hasard à l’intérieur du livre avant de l’acheter mais le risque demeure présent.

C’est pour cela que je dédie un post entier de remerciements aux éditions La Pensée (ya khouya ya khouya) qui, malgré un titre attractif (je suis la cible idéale de ce type de titres), m’ont rendu service avec les extraits choisis pour la quatrième de couverture. J’ai pu ainsi échapper à une souffrance certaine. Les lecteurs de PoF devraient également être reconnaissants car ils échappent à un post de critique de ce livre (tout en se farcissant celui-ci).

Merci encore!

dav

dav

La Mort


Je me dis que je devrais peut-être me remettre à écrire en Anglais. C’est la langue officielle de ce blog et PoF était de ce fait un précurseur, bien avant que les populistes et autres fans du nouvel homme fort de la place d’Alger fassent de l’adoption de l’Anglais et remplacement du Français à la fac, et ailleurs, une réponse au Harak.

Réécrire en Anglais me remettrait dans l’air du temps, sans garantie toutefois pour le sens de l’Histoire. Car le Harak se poursuit et son exigence principale, le changement du régime, ne souffre aucune ambiguïté ni fléchissement. Le pouvoir peut tenter de s’accrocher en multipliant ses réponses. Il appelle au dialogue et à l’implémentation de la volonté du peuple et en même temps, il réprime les manifestations et tente de les empêcher en bloquant les accès aux lieux de rassemblement. Il alterne entre des messages agressifs et d’autre qui feignent la compréhension. Il met les manifestants en prison tout comme il y met d’anciens symboles de l’ère Bouteflika. Mais tout ceci sera vain car le sens de l’Histoire est que le peuple gagnera et reprendra le contrôle de son destin, et ce régime mourra (yetnahha ga3) et nous passerons à autre chose. Continue reading

Book Review: J’étais Français Musulman


Je vais le dire franchement et sans exagération aucune. Ce livre est une pépite, un des meilleurs, si ce n’est le meilleur de tous les témoignages écrits par ceux qui ont participé à la guerre d’indépendance et que j’ai pu lire. Et que dire de cette magnifique photo de couverture prise à Berrouaghia en 1962!

Je viens de terminer sa lecture et j’écris donc ce post à chaud, ce que je fais d’habitude quand je descends un ouvrage (vous n’avez qu’à lire mes autres comptes-rendus de lecture). Et je vous assure que s’il n’y avait que l’état du cinéma algérien de mauvais et le monopole des ministères de la culture, de la défense et des moudjahidines quand il s’agit de faire des films sur la révolution et ses héros, alors je serais quand-même dehors chaque Vendredi (ou Samedi) pour exiger leur départ et crier yetnahhaw ga3 car ils empêchent de se faire, avec la qualité qu’il faut, des films tels que celui que j’imagine à partir des mémoires de Mokhtar Mokhtefi, et bien d’autres. Continue reading

PoF Leak: Crise de jalousie au sein de l’Unique


Vous allez me dire que PoF Leak ne va pas être suffisant, que je devrais lui ajouter Urgent, Exclusif, عاجل et حصري tellement cette information parvenue à notre blog est fraîche. C’est en tous cas ce que feraient les chaînes algériennes privées de désinformation. Mais on est sur PoF ici et PoF Leak fait largement l’affaire.

Continue reading

Nous n’avons pas la culture d’El Bouazizi?


Les habitants du Sud algérien dont on a découvert l’existence il y a à peine quelques années se comportent de plus en plus comme leurs compatriotes du Nord. Ils se plaignent et revendiquent. Peut-être même qu’ils vont se mettre à moins aller voter, à vérifier dans moins d’un an. Leurs méthodes de revendication ne sont cependant pas toutes similaires. Certaines ont même été qualifiées d’exemplaires comme ce fut le cas des rassemblements contre l’exploitation du gaz de schiste. On peut également citer les mouvements des chômeurs.

Ces derniers mois, de nouvelles manifestations ont lieu avec des revendications sociales pour l’essentiel: pour un accès au logement, aux hôpitaux, à l’eau potable, à l’électricité, aux opportunités d’emploi, aux loisirs, etc. La presse en a parlé sans plus, jusqu’au jour où, à Ouargla, des gens ont empêché l’organisation d’un concert et ont fait la prière de l’Ichaa sur place. Je vous épargne les lectures idéologiques et bigotes (tous bords confondus) de cet événement de la part de journalistes idéologues, politiciens opportunistes et simples internautes qui se sont confondus pour le coup dans le simplisme et ne sont pas allés plus loin dans la recherche de l’information sur ce qui s’était réellement passé et dans quelles circonstances. Bref, Continue reading

Le prétexte


Un billet rapide pour illustrer cette notion de prétexte qui peut être subtile parfois et évidente d’autres fois.

L’école nous a parlé d’un célèbre prétexte, celui de l’éventail du Dey Hussein et de l’invasion de l’Algérie par la France. Mais voyons ensemble un autre que nous présente la Radio Algérienne qui reprend un communiqué du ministère de la défense nationale.

Le chef d’état-major de l’ANP a ainsi présidé une cérémonie de remise de prix pour la meilleure oeuvre scientifique, culturelle et médiatique en 2018. J’ai vu la longueur de l’article et j’ai pensé y trouver des informations détaillées sur les lauréats et leurs œuvres ainsi que la dotation des prix, mais seul le nombre des prix distribués par spécialité nous est donné dans le tout dernier paragraphe. Le reste de l’article, autant dire sa quasi-totalité étant dédié à la reprise du discours du général, objet réel et essentiel de cette remise de prix et de ce communiqué. A moins que ce ne soit involontaire et que l’auteur du communiqué n’ait simplement pas jugé utile de nous informer sur les œuvres primées. Que le journaliste de la radio n’ait pas cherché à en savoir davantage n’est pas une surprise. Continue reading

Rêver et faire


J’ai écrit un certain nombre de book reviews et je n’en suis en général pas très satisfait. Il m’est d’autant plus difficile d’en écrire quand j’ai apprécié le livre en question, ce qui explique le ratio de reviews positives/négatives proche de 1 (oui, ce n’est pas juste que j’aime casser). Ce qui explique aussi que j’utilise parfois les book reviews pour parler d’autre chose.

Ça va être le cas aujourd’hui avec le premier roman de Malek Haddad, La dernière impression, publié en 1958 chez Julliard et en 2015 pour l’édition que j’ai (Média-Plus). Je suis fan (je ne dis pas ça souvent) des écrits de Haddad et je regrette énormément sa décision de ne plus écrire, même si je comprends et respecte ses raisons. Il nous a privés de son talent et d’une grande production d’une beauté sublime, d’une sensibilité extrême et d’une expression si précise. J’ai adoré lire Continue reading

“Et frappez-les au-dessus de la nuque”


Ce matin, pendant que j’écrivais ce commentaire et après avoir consulté ma TL Twitter de la veille, je me suis dit que si un jour il m’arrivait d’écrire un Zabor ou un Sator, “Et frappez-les au-dessus de la nuque” serait la première phrase que j’y mettrais. Je vais vous raconter une histoire et vous allez comprendre. Continue reading

… And the Prime Minister Ennahar


The President watches France24 and the Prime Minister Ennahar. This is the sequel of my 2012 post. It was 5 years ago but it feels like a 100 years. The president could speak even though he didn’t speak to the Algerian press, and he could rule even though he was a 3/4 president. Now he neither speaks nor rules and he doesn’t only watch French TV (does he watch TV at all?) but he also goes to French hospitals.

But thank God, whoever are the bosses now have appointed Ahmed Ouyahia as the government’s new Prime Minister and the man watches an Algerian TV channel. Continue reading

De polémiste à psalmiste, ou de la magie des médias


Algerian author Kamel Daoud has released a new book titled “Zabor”. The book, which I tried to read but gave up after a few pages, was released both in Algeria and France, and the author is currently marketing his book on French media after a book signing tour in some Algerian bookshops. And, as one may have anticipated, Daoud and his journalist hosts (whom I should call sparing partners) do not miss this opportunity to come back on those topics which seem to obsess them with a bias that is equally anticipated.

I mentioned Daoud in a few posts (links given above) but I was satisfied this time with my tweets and had no plan to write one this time. One of the blog’s readers decided otherwise so here I publish their post, unedited. I take this opportunity to remind you dear readers that PoF is open to any contribution that’s within the blog’s scope and editorial policy.

 

Kamel Daoud est chroniqueur, ça je le sais depuis une bonne dizaine d’années déjà. Je lisais ses chroniques, de façon irrégulière, sur Le Quotidien d’Oran. Je n’ai pas le souvenir d’une en particulier, mais elles étaient percutantes pour certaines… Quand ou comment est-il devenu cette étoile du Nord qui indique le chemin et guide l’égaré? ça par contre, je l’ignore…

Cette question m’a traversé l’esprit quand avant-hier, et à l’occasion d’un passage sur Europe1, la chaîne de radio française, le chroniqueur, devenu écrivain depuis, a encore une fois créé le buzz sur les réseaux sociaux. Un buzz provoqué par un tweet “orienté” d’un journaliste d’Echorouk. Et pour la énième fois, sur vos écrans tactiles, la polémique s’enflamme…
Continue reading