De polémiste à psalmiste, ou de la magie des médias


Algerian author Kamel Daoud has released a new book titled “Zabor”. The book, which I tried to read but gave up after a few pages, was released both in Algeria and France, and the author is currently marketing his book on French media after a book signing tour in some Algerian bookshops. And, as one may have anticipated, Daoud and his journalist hosts (whom I should call sparing partners) do not miss this opportunity to come back on those topics which seem to obsess them with a bias that is equally anticipated.

I mentioned Daoud in a few posts (links given above) but I was satisfied this time with my tweets and had no plan to write one this time. One of the blog’s readers decided otherwise so here I publish their post, unedited. I take this opportunity to remind you dear readers that PoF is open to any contribution that’s within the blog’s scope and editorial policy.

 

Kamel Daoud est chroniqueur, ça je le sais depuis une bonne dizaine d’années déjà. Je lisais ses chroniques, de façon irrégulière, sur Le Quotidien d’Oran. Je n’ai pas le souvenir d’une en particulier, mais elles étaient percutantes pour certaines… Quand ou comment est-il devenu cette étoile du Nord qui indique le chemin et guide l’égaré? ça par contre, je l’ignore…

Cette question m’a traversé l’esprit quand avant-hier, et à l’occasion d’un passage sur Europe1, la chaîne de radio française, le chroniqueur, devenu écrivain depuis, a encore une fois créé le buzz sur les réseaux sociaux. Un buzz provoqué par un tweet “orienté” d’un journaliste d’Echorouk. Et pour la énième fois, sur vos écrans tactiles, la polémique s’enflamme…

Kamel Daoud est souvent défini comme polémiste. Effectivement et pour cette fois, il y a matière à polémiquer, mais loin de son avis sur le voile des musulmanes (sujet épuisé et épuisant). Avis d’ailleurs qu’il peut garder pour lui, s’il ne veut pas être coupable du même paternalisme (hypocrite? ignorant? complaisant?) dont il accuse les autres.
Le passage de KD sur Europe1 qui n’a duré que 10 min à peine, était très instructif pour moi qui ne suis pas lectrice de ses livres, et notamment le dernier, sujet de l’interview.
D’abord le titre : Zabor. Je l’ai dit ailleurs, Sator aurait été plus percutant pour un livre qui donne l’impression d’être écrit à la hache (j’en ai lu quelques extraits). Et le jeu sur la racine س ط ر est beaucoup plus vaste, et aurait donné plus de sens à son message, celui dont il a parlé durant l’interview. Mais il ne m’a pas consulté, tant pis…

Il faut reconnaitre malgré tout, que l’idée de vaincre la mort par le récit, est une idée de génie. “Une croyance magique qui ferait ressembler son livre [de KD] au Livre Sacré” dixit le journaliste Patrick Cohen. Rien que ça?! Pourtant, la “formulation” est vite approuvée par KD même si moi, ça me fait plutôt penser à Shéhérazade, personnage principal des Contes des Mille et une nuits. Celle qui grâce à ses talents de conteuse, réussit à repousser la mort dans l’Iran ou l’Afghanistan des siècles passés. Portait-elle la burqa?

KD a choisi donc “Zabor” comme titre à son livre ou “ Les Psaumes”. Et il explique au cours de cette interview “magique” que les psaumes sont “la traduction exacte de Zabor. En arabe dans le Coran, les psaumes sont dites le Zabor. Le livre des chants”. Et le journaliste (PC) d’ajouter que Le livre des psaumes est un livre de la Bible mais qu’on retrouve aussi dans le Coran comme livre révélé au Prophète David. KD nous explique alors qu’il y aurait un proverbe, “algérien ou maghrébin qui dit : à qui tu vas raconter tes psaumes Ô David” dans le sens de “qui va te croire?” et que lui aime jouer sur ce proverbe. Bien! Jouons alors…
Tout d’abord avec la traduction, mais ça commence mal pour KD, lui qui nous dit que “le salut c’est aussi la traduction pour le moment”… parce qu’en fait psaumes en arabe ne donnent pas zabor, mais مزامير. Dans le Coran زبور ou dans sa forme plurielle زبر est plusieurs fois cité. Et il est interprété par les exégètes et les linguistes comme désignant un livre, ou des livres. Dans le cas du Prophète Daoud عليه السلام, il est Le livre à lui révélé, mais qu’un hadith authentique du Prophète صلى الله عليه و سلم explique par “Coran”.

Le Coran a été rendu léger à Daoud (*), il ordonnait que l’on selle sa monture et terminait le Coran avant qu’elle ne soit montée et il ne mangeait que du travail de sa main ».
(Rapporté par l’imam Boukhari dans son Sahih n°3417)

Quant aux “Psaumes” et qui pourraient être expliqués par “récitation de louanges”, ils ne sont pas cités dans le Coran, mais dans un autre hadith authentique du Prophète où il s’agit de la voix exceptionnellement belle du Prophète Daoud et de sa manière tout aussi exceptionnellement belle de réciter au point d’être assimilé à une “flûte” مزمار.

Si tu m’avais vu alors que j’écoutais ta récitation hier soir ! Vraiment, il t’a été donné une flûte parmi les flûtes de David [sur lui soit la paix]” (Muslim 793 ; également al-Bukhârî, 4761, at-Tirmidhî 3855, an-Nassâ’ï 1019, 1021)

Bien sur, ici il ne s’agit pas de flûte dans le sens d’instrument de musique, mais de belle voix.
Quant au proverbe algérien ou maghrébin dont parle KD, il est surprenant d’en trouver l’usage aussi en Palestine. Mais dans sa forme apparemment chrétienne (ou peut-être juive), car il s’agit d’instrument de musique justement.

La Palestine dont KD évite religieusement de parler quand il s’agit d’aborder l’actualité, et on peut le comprendre : avec Patrick Cohen comme intervieweur, on risque d’être taxé de “cerveau malade” et immédiatement être frappé d’ostracisme. Pourtant, il y aurait matière… et puis la Palestine est bien la terre du Prophète Daoud عليه السلام et c’est bien lui qui, selon le Coran [5:78] a maudit :

Ceux des Enfants d’Israël qui n’avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu’ils désobéissaient et transgressaient.

Ce proverbe sur lequel KD aime jouer, parlerait-il des “Enfants d’Israël” uniquement? Ce proverbe qui va dans le même sens que “prêcher dans le désert” pourrait les concerner seuls, eux à qui le “Livre des Psaumes” s’adressait en premier… alors pourquoi la question religieuse chez KD, et qui est “la question du siècle” selon lui, ne pointe que les musulmans du doigt? Pourquoi KD parle d’un “fait religieux” en ne pensant qu’Islam? Ce sont là quelques questions à poser à l’écrivain qui voudrait que son livre ressemble au Livre Sacré (il est modeste). Qui ment au sujet des religion(S?) qui diffuseraient des textes “en très grand nombre et gratuitement” mais qui voudrait quand-même “concurrencer les prophètes” en oubliant que les prophètes sont d’abord des gens de rectitude, et donc, qu’ils ne mentent pas.

  1. Et quant aux poètes, ce sont les égarés qui les suivent.
  2. ne vois-tu pas qu’ils divaguent dans chaque vallée,
  3. et qu’ils disent ce qu’ils ne font pas?

Exception heureusement à la fin de la Sourate. Coran [26 :224-227].

  1. à part ceux qui croient et font de bonnes œuvres, qui invoquent souvent le nom d’Allah et se défendent contre les torts qu’on leur fait. les injustes verront bientôt le revirement qu’ils [éprouveront]!

Advertisements

10 thoughts on “De polémiste à psalmiste, ou de la magie des médias

  1. Bonjour, je ne sais pas qui est l’auteur du poste je tiens à écrire ce commentaire pour essayerd’exprimer mon avis et ce qui m’a un peu déranger …
    Avec tout le respect mais je trouve l’article de mauvaise foi ! et souvent quand on déteste un artiste, écrivain ou n’importe quelle personnalité et que l’on veut écrire sur lui, on tombe toujours dans les amalgames et les mauvaises interprétations !
    Ce qui me dérange le plus c’est tout simplement le fait d’écrire tout un blog (vide d’ailleurs, les Définitions en arabe de Zabor et psaumes … on a déjà une petite idée quand même, merci) mais écrire tout un blog sur cela pour juste insinuer à la fin que KD ne parle jamais d’Israël, je ne trouve pas cela très sérieux. Et puis cet « argument » est un peu démodé ! vous auriez du lire le livre et nous faire une petite critique plus objective.
    Et même je ne comprends pas, pourquoi KD est obligé absolument d’écrire sur la Palestine et Israël ? je pense qu’il a été très clair sur la question non !
    il a déjà dit qu’il est solidaire avec la cause mais pas si cette solidarité est vêtue d’un fonds idéologique et religieux.
    Et je ne comprends pas aussi en quoi cela dérange qu’un intellectuel est intéressé par des sujets, qu’il juge plus importants a raconté dans sa société, à d’autres ! on ne peut pas nier que la question religieuse dans notre pays et beaucoup plus importante qu’Israël quand même ? non !
    Bref, je n’ai pas trouvé votre contribution très intéressante.
    Mes amitiés.

    • Merci Karim d’avoir pris la peine de commenter malgré le manque d’intérêt de ma (modeste) contribution 🙂
      Ici, (sur internet en général, sur les blogs en particulier) chacun est libre d’exprimer son opinion. C’est personnel, subjectif peut-être… mais non intéressé surement (on ne gagne rien, tout est gratuit). Donc contrairement à KD je ne vends rien, je ne gagne rien, mais j’ai le droit de réagir, tout comme lui à ce que je vois, à ce qui se passe autour de moi. Et ici, je réagis à cette interview en particulier, en précisant que je ne suis pas lectrice de ses livres. Je l’ai précisé. Personnellement quand j’écris, je fais bien attention à ce que mes propos soient clairs, même si je sais que je ne peux pas éviter l’incompréhension. En même temps, je dois être assez concise pour ne pas ennuyer le lecteur. C’est un exercice difficile 🙂
      Je ne déteste absolument pas KD. Je ne crois pas éprouver ce sentiment pour lui. D’ailleurs, je crois que détester est un grand mot, pour un sentiment que je n’éprouve que très rarement (très honnêtement). Mais j’ai le droit de le critiquer, d’analyser ses discours, surtout lorsqu’il devient une “marchandise” offerte sur tous les étals. Je le fais comme je le ferai pour n’importe quel autre sujet…
      Et mon but n’est pas d’amener le sujet sur Israel et la Palestine. KD est évidemment libre de ne pas l’aborder. Il a ses raisons, et ça reste son droit et son choix. Seulement, c’est lui qui parle de religionS (au pluriel), c’est lui qui dit que la religion est la question du siècle, c’est lui qui publie un livre avec Zabor comme titre, ou les psaumes. Il parle de David le prophète. Il fait des traductions hasardeuses du titre même de son livre (essentiel pour l’histoire). Et avec tout ça, il ne pointe que l’Islam du doigt. Il va même jusqu’à mentir et lorsque moi je corrige ses erreurs, et si je rééquilibre ses propos, c’est moi qui fait preuve de mauvaise foi? (rires)

  2. Juste de passage pour dire que je suis d’accord avec certains éléments relevés par le billet, mais je trouve que critiquer un livre (ou certains éléments autour d’un livre, comme c’est le cas ici) sans l’avoir lu est peu pertinent, en particulier parce que les réponses à certaines questions que posent l’auteure du billet se trouvent dans le livre, notamment concernant la question religieuse.
    Kamel Daoud est un très bon polémiste et un médiocre romancier, je constate qu’il arrive toujours à détourner l’attention vers le polémiste qu’il est pour le plus grand bonheur de ses éditeurs (et le plus grand malheur de mon budget, snif).

    وفي الاخير، اهدي تحياتي لأمي وأبي وكل العائلة في الخارج وفي أرض الوطن.

    • شكرا ابن ماشينتوك على اتصالك، ابق في الاستماع لأن الأغنية القادمة هدية من البرنامج لك و لمن ذكرتهم جميعا 🙂
      Je ne sais pas si ses éditeurs sont heureux vraiment parce qu’à force ils finiront par perdre de potentiels lecteurs/clients, comme moi par exemple pour qui une interview comme celle-ci suffit à gaver. Oui je devrais lire son livre pour mieux parler de son écriture, je vais essayer de monnayer ça, aucun intéret sinon.
      Concernant son style, j’ai eu une explication tout à l’heure en regardant une vidéo de son dernier passage sur TV5. Je sais que je suis en retard, mais il m’intéresse très peu, donc souvent c’est en réaction aux réactions que je le regarde ou le suit.
      (Est ce qu’on peut écrire bien quand on écrit vite? Telle est la question)

      • Les éditeurs de Kamel Daoud trouveront toujours de nouveaux Kamels Daouds pour nourrir la curiosité morbide des cercles médiatiques français à propos de l’Algérie.
        Pour ta question, oui, on peut le faire quand on a du talent et qu’on sait de quoi on parle.

        Voilà, j’espère que Mnarvi m’invitera moi aussi sur son Blog. Je souhaite parler géopolitique de la pizza mayonnaise.

        Peace ✌

        • Oui sans aucun doute, et la liste des remplaçants doit être déjà prête.
          Pour l’invitation, elle est déjà lancée en préambule de ce post, donc vas-y. J’aimerai bien lire quelque chose sur ces sujets brûlants et ça nous changera 🙂

  3. J’ai enfin le temps de lire le post (de le relire en fait) et les commentaires. Je vais commenter a mon tour et je le ferai en 3 etapes.
    La premiere, pour remercier Anonyme d’avoir fait le post, WordPress doit te remercier aussi puisque ce post a genere plus de visites que d’habitude. Une pensee pour mes lecteurs Anglophones, snif.
    Je remercie egalement Karim et Ibn Machintruq Al Philippevilli d’avoir pris la peine de commenter. Et oui, tout le monde est le/la bienvenu(e) quand il s’agit de contribuer… gratuitement et pas besoin de son extrait d’acte de naissance de moins de 7 jours.

    La seconde etape sera une partie de ce que j’aurais ecrit sur KD et la troisieme une reaction au post d’Anonyme. Watch this place comme on dit.

  4. La seconde partie donc. Je n’ai pas pense faire un post sur KD et je n’ai donc pas plus que ca reflechi a la question mais je vais parler d’un ou de deux aspects qui me semblent importants. Ca va etre un peu long.

    Je n’ai pas reussi a depasser quelques pages de Zabor et a ce que je lis, beaucoup ont abandonne ou ont du forcer pour le finir. Mais un roman n’est pas que le style d’ecriture, l’imaginaire, la trame, la construction des personnages, etc. c’est aussi, disons-le, son message. Et c’est donc le message (pour renforcer le role de messager divin de KD 😉 ) qui importe dans le cas de KD et ce message nous l’avons deja dans ses articles et apparitions mediatiques. Bref, je pense que KD le romancier est banal pour ne pas dire qu’il n’existe pas et il n’y a en realite que le polemiste. D’ailleurs, je l’ai dit par le passe, je suis persuade qu’on ne lui aurait pas file son prix s’il n’avait ete sur Camus et s’il ne tenait pas les propos qu’il tient (sur l’Islam, la societe musulmane, la colonisation, tout comme l’occupation israelienne en Palestine). Il n’est pas surprenant d’ailleurs que cette annee, c’est Adimi qui est en lice pour le Goncourt et le Renaudot pour son livre “Nos richesses” qui ressuscite un libraire francais. Et on retrouve aussi Salim Bachi (Dieu, Allah, moi et les autres) et Leila Slimani (Sexe et mensonges) dans la selection du meme Renaudot. Je vais lire Adimi et Bachi et peut-etre en ferais-je un compte-rendu.
    Mais tout ceci n’est pas une surprise, un prix litteraire est tout de meme moins serieux qu’un Prix Nobel de la Paix 😉

    Et le polemiste qui est donc invite a la television, la radio, la presse ecrite lors de la promotion de ses livres revient sur son message. D’ailleurs ses interviewers ne sont interesses que par ce message. Et le souci c’est qu’on n’assiste en fait qu’a des simulacres d’interview ou le journaliste et son invite sont, comme je l’ai dit en introduction de ce post, des sparring partners, des complices. Il n’y a dans ces interviews aucun contre-argument et la presence du journaliste n’est qu’illusion. On assiste en fait a une tribune libre de KD, parfois de son hote, alors qu’on nous dit que c’est une interview. En Algerie, ce sont ses amis ou des gens qui partagent ses opinions qui l’interviewent et laissent donc passer des enormite sans la moindre tentative de remise en question, il n’y a qu’a lire le chef d’oeuvre de Alilat sur Jeune Afrique. En France, y a pas besoin d’etre son ami pour aller dans ce sens, a quelques rares exceptions pres. Ca nous donne dons Europe1, Inter, France5, etc. Meme l’emission la plus impertinente, Le Quotidien, dont les journalistes sont interessants quand il s’agit d’affaires franco-francaises perdent leurs facultes des qu’ils recoivent un gars de ce cote-ci de la Mediterranee et qu’ils sont submerges par leur bienveillance paternaliste de certains gauchises francais. J’ai note ca il y a quelques jours quand ils ont invite Leila Slimani pour son livre et qu’elle n’a pas voulu attaquer la famille royale de son autre pays (comme c’est pratiquement le cas pour tous les xxx-marocains) et que les journalistes du Quotidien n’ont pas remis une couche.

    J’en arrive donc a ma conclusion. Du fait qu’on n’a droit qu’a des tribunes et du fait de l’absence de debat, je reagis ici ou sur Twitter. D’autres aussi le font avec plus ou moins de justesse mais quelle est la reponse de KD et ses groupies dans ce cas? On a souvent droit a ces quatre elements:
    – Vous voulez lui interdire le droit de dire ce qu’il pense. Je ne vais meme pas repondre a ca tellement c’est bete.
    – Ce n’est pas un specialiste. C’est bien de l’admettre mais dans ce cas ne t’aventure pas dans des domaines specialises que tu ne maitrises pas pour raconter des conneries et en plus t’attendre a ce qu’on ne les pointe pas.
    – C’est un chroniqueur, ce qu’il dit vient de ses tripes, du coeur, c’est par amour qu’il dit tout ca. Ok fine mais ne t’attends donc pas a ce qu’on prenne ce que tu dis pour la realite et qu’on ne cherche pas les faits ailleurs et revienne te le signaler quand tu as raconte des conneries.
    – Il vit en Algerie lui, il a souffert du terrorisme, de l’islamisme. Genre, meme si je vis a l’etranger a present, je n’y ai pas vecu et je n’en ai pas souffert? On ne va pas faire un concours. Et puis, serieusement, ils sont trop nombreux a utiliser “avoir souffert du terrorisme” quand on pointe leurs conneries. Desole mais ce n’est pas un argument valide.

    Donc voila, je ne reproche pas du tout a KD les opinions qu’il a ni le fait de les defendre et ni meme de militer pour les propager. Il est libre comme je suis libre d’avoir mes opinions. Par contre, raconter des betises, des choses fausses, parler au nom de tout le monde (comme qd il parle des Algeriens sur JA ou au nom des femmes voilees pour dire qu’elles sont toutes soumises) non ya kho, je vais les pointer et les 4 excuses citees plus haut n’y feront rien.

    C’etait plus long que prevu… J’aurais du faire un post 🙂

    • Voilà!
      Un peu en retard pour répondre à ton commentaire…mais c’est exactement ça. Merci d’avoir pris la peine de détailler ces arguments qui sont aussi les miens 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s